Ségou'Art

Festival sur le Niger 2020

Thème : « Identités et Migrations »

4|5|6|7|8|9 Février 2020

Historique

- partager

Ségou est la prestigieuse capitale de l’ancien Royaume Bambara, au cœur de l’Afrique de l’Ouest sur les bords du fleuve Niger. La richesse de son architecture, le charme des rives du fleuve, la richesse de son passé historique ainsi que la courtoisie naturelle de ses habitants en ont fait depuis quelques années une destination touristique majeure, dotée de bonnes infrastructures hôtelières, de restaurants et d’autres activités attractives liées au fleuve.

Ségou s’affirme aujourd’hui comme une capitale culturelle au Mali, multipliant les initiatives : le Festival sur le Niger, Ségou’ Art, le Centre culturel Kôrè, le Festival de Masques et Marionnettes, les Centres Ndomo, Nyeleni, Soroblé, etc.

Agglomération de près de 130 000 habitants, Ségou présente les atouts d’une ville importante, culturelle et structurée. Malgré cette potentialité certaine, Ségou restait une ville de passage qui offrait peu de perspectives concrètes à ses jeunes artistes et entrepreneurs culturels. Le phénomène de centralisation de la vie culturelle dans la capitale Bamako et, parallèlement, le grand manque d’opportunités pour les artistes de se produire, de diffuser leurs œuvres et d’acquérir des compétences dans leur propre pays ou même sur le continent africain, produisent des effets de fuite inespérée vers l’extérieure et/ou d’abandon de carrières.

Le Festival sur le Niger est né d’une initiative de Mamou Daffé et son équipe de créer un événement unique, mettant en valeur tout le potentiel culturel attractif de la ville et de la région afin d’appuyer l’économie locale et de valoriser les expressions artistiques et culturelles du Mali, tout en faisant en sorte que les gens ne s’arrêtent plus seulement à Ségou comme une étape avant Mopti et le pays dogon, mais qu’ils viennent pour Ségou à travers le développement d’une offre culturelle et artistique ambitieuse…

Depuis sa première édition en 2005, le Festival sur le Niger est rapidement devenu un événement culturel majeur, d’une ampleur sans précédent au Mali et sans réel équivalent en Afrique de l’Ouest, un véritable rendez-vous culturel annuel qui a lieu chaque début février à Ségou. Le Festival peut se targuer aujourd’hui d’être un programme original avec une mise en place bien menée.
Événement pluridisciplinaire, le Festival sur le Niger propose une programmation musique, danse, théâtre mais également des expositions d’art, une foire artisanale et agricole, un forum de discussion, des conférences... La scène contemporaine côtoie les manifestations traditionnelles, les artistes de renommée internationale rencontre les jeunes talents... Au-delà de l’aspect artistique mais aussi festif de l’événement, le Festival est avant tout support à un développement économique certain de la région mais aussi du Mali, à une réflexion poussée sur les différents enjeux culturels et sociaux du pays et à la formation des professionnels de la culture.

Le festival a eu un impact important sur les mentalités à Ségou. Les ségoviens sont très fiers de l’intérêt que suscite leur ville, son histoire et sa culture. Les habitants portent aujourd’hui d’un seul homme le festival et ils sont en mesure d’en assumer l’organisation. La population s’investit pour les réussites de l’événement et attend avec impatience chaque nouvelle édition.
Sur le plan économique, les retombées sont incontestables. L’affluence des festivaliers (40 000 festivaliers) augmente considérablement l’activité et toute l’économie profite de cette augmentation (hôtels, restaurants, commerçants, vendeurs ambulants, éleveurs, maraîchers, etc.). Un grand nombre d’emplois sont créés, temporaires ou permanents, directs ou indirects.

Sur le plan environnemental, le festival 2006 a été à l’initiative de la création de l’Observatoire du Fleuve Niger à Ségou, qui contribue à la sauvegarde du fleuve par la collecte et la diffusion de données, la sensibilisation des populations et l’initiation d’actions de sauvegarde. D’autres initiatives du type ont lieu chaque année (cf. l’opération "Ségou, ville propre").

Sur le plan artistique, le festival a réussi à rassembler les grandes figures de l’art du continent (Abdoulaye Konaté, Yacouba Konaté, Cheick Diallo, Simon Njami, Siriki Ky, Ludovic Fadaïro, Soly Cissé, etc.), et les meilleures prestations dans une programmation musicale riche et diversifiée, dans les meilleures conditions techniques possibles avec ses 5 scènes. Les références sont éloquentes : Ali Farka Touré, Salif Keïta, Oumou Sangaré, Femi Kuti, Amadou et Mariam, Baaba Maal, Toumani Diabaté, Tinariwen, Sékouba Bambino, Ismaël Lö, Cheick Tidiane Seck, Les Go de Koteba, Les Amazones de Guinée, etc.

Sans oublier la présence indispensable des troupes traditionnelles de la région, mais aussi et de plus en plus, du Mali et d’ailleurs. Le festival a également ouvert sa scène découverte jeunes Talents à des artistes venus d’autres continents dans le cadre d’échanges avec certains de ses partenaires.

A la quinzième édition en février 2019 le festival s’est réinventé avec un couplage réussi du Festival sur le Niger et de Ségou’ Art, et devient Ségou’ Art-Festival sur le Niger, un festival plus créatif, de musique et d’art, avec plus 95 spectacles pendant la semaine et 250 000 visiteurs de la foire artisanale.
 

Articles similaires

Ségou’Art / Festival

Les composantes

La Rédaction - 2/03/2019

Ségou’Art / Festival

Exposition Internationale /IN

La Rédaction - 2/03/2019

Ségou’Art / Festival

Exposition des Jeunes du Mali

La Rédaction - 2/03/2019