4 - 5 - 6 - 7 - 8 Fév 2015
Ségou - Mali

Les Componentes du Festival sur le Niger

Les Festival sur le Niger, Ségou, Mali

2015

Les Rencontres Artistiques Professionnelles
(RAP-Ségou)

Thème : « Musique, Culture et Développement social »

La 11ème édition du Festival sur le Niger se déroulera dans une ambiance de reconstruction du tissu social. C’est ainsi que les professionnels du continent plancheront sur le rôle de la musique et de la culture, à une plus grande échelle pour le développement social. Comment la musique et la culture en général peuvent être un vecteur de développement social? Comment la musique peut être un facteur de cohésion social et un instrument de dialogue interculturel ?

 

L’événement regroupera donc des artistes, des professionnels des arts et de la culture (commissaires, critiques et institutionnels de l’aide aux arts) connus et reconnus du continent autour du thème : « Musique, Culture & Développement Social ».

Les invités

Pr. Yacouba Konaté (CÔTE D’IVOIRE)

Professeur titulaire de philosophie à l’Université Félix Houphouët-Boigny, Abidjan et critique d’art internationalement reconnu. Yacouba Konaté est membre du Conseil scientifique de l’Académie des Sciences, de la Culture et des Arts d’Afrique et des diasporas et du Conseil d’administration de l’Association internationale des critiques d’art (AICA). Y. Konate a été commissaire de nombreuses expositions en Europe et en Afrique. Il est actuellement le Directeur Général du Marché des Arts du Spectacle Africain (MASA). des Arts du Spectacle Africain (MASA).

 

Bisi Silva (Nigéria)

Bisi Silva, née en 1962, est commissaire indépendante et directrice - fondatrice du Centre for Contemporary Art, Lagos (CCA, L agos), ouvert en décembre 2007. Elle a été co-commissaire de l’exposition J.D.’Okhai Ojeikere: ‘‘Moments of Beauty’’, présentée au Musée d’art contemporain Kiasma d’Helsinki d’avril à novembre 2011. En 2006, elle figurait parmi les commissaires de la biennale de Dakar, au Sénégal.

Au CCA, Lagos, elle a été commissaire des expositions suivantes: Fela, Ghariokwu Lemi and The Art of the Album Cover (2007) ; Ndidi Dike, Waka into-bondage : The Last 3/4 Mile (2008) ; Like A Virgin... Lucy Azubuike and Zanele Muholi (2009), All We Ever Wanted (2011), etc. Elle a été récipiendaire de nombreuses bourses prestigieuses et résidences internationales telles que la Clark /Mellon Fellowship au Clark Art Institute, dans le Massachusetts (2011), la IASPIS Curatorial Residency, en Suède (2010) et la HIAP/FRAME Curatorial Residency, en Finlande (2009). Elle est la commissaire des prochaines Rencontres de Bamako, Biennale Africaine de la Photographie prévue en Novembre 2015 à Bamako.

Cheick Oumar Sissoko (Mali)

Un des plus grands cinéastes Africain, Cheick Oumar Sissoko est deux fois vainqueur de l’Etalon de Yennenga au FESPACO, d’abord pour ‘‘Guimba ‘‘(1995) et ensuite pour la Génèse (1999) pendant que l’adaptation de Battu de Aminata Sow Fall lui a valu le Prix RFI au même festival en 2001. Il occupe le poste de la Ministre de la culture du Mali de 2002 à 2007. Depuis 2013, il est le Secrétaire général de la Fédération Panafricaine des Cinéastes (FEPACI).

 

Cheick Tidiane Seck (Mali)

Plus souvent sideman ou chef d’orchestre à connexions multiples, le Malien Cheick Tidiane Seck distille ses projets personnels avec parcimonie. Depuis ses aventures dans le Rail Band, l’homme aux doigts d’or est peutêtre devenu le plus américain des jazzmen africains, aux côtés des plus grands d’outre-Atlantique. Ouvert sur le monde, cet Africain sans frontières autres que celles qui imposent des papiers, est libre d’aller musicalement où bon lui semble.

 

Korkor Amarteifio (Ghana)

Korkor Amateifio est un activiste culturel et une productrice. Elle a créé le festival de musiques du monde, Rythme du Monde, une plate-forme pour les musiciens d’Afrique, des Caraïbes et des Amériques pour présenter leurs oeuvres aux auditoires canadiens. Avec le Conseil des Arts du Canada, elle a élaboré des politiques et des programmes visant à permettre à tous les artistes canadiens, peu importe leur origine culturelle, d’avoir accès à un soutien du conseil. Korkor a beaucoup travaillé avec le Théâtre National Ghana et est la co-fondatrice de l’Institut pour la musique et le développement.

 

gaBRiela salgado (aRgentine / espagne)

Gabriela Salgado est commissaire d’origine argentine basée à Londres, Royaume-Uni. Elle détient une Maî- trise en conservation de l’art contemporain du Royal College of Art. Elle a organisé un grand nombre d’expo- sitions et a donné des conférences dans plus de vingt pays. Elle s’est spécialisée dans l’art latinoaméricain en tant que conservateur de la collection d’art latino-américain à l’Université d’Essex, UECLAA (1999-2005) et a été commissaire des programmes publics à la Tate Modern (2006-2011). Elle a été commissaire de La Otra Bienal à Bogotá, Colombie (2013) et la 2ème Biennale de Thessalonique, Grèce (2009). Elle a publié des essais sur le travail d’artistes contemporains dont Carlos Cruz Diez, Julio Le Parc, Mad for Real, Studio Orta et Grzegorz Klaman. Elle travaille à l’échelle internationale en tant que commissaire et consultant et dirige actuellement un programme d’échanges artistiques pour les artistes africains et latino-américains

 

Dodo Koné (Côte d’Ivoire)

Koné Dodo est le Directeur général du Palais de la culture de Treichville (Abidjan). Il est Administrateur économique et social (AES). A l’origine, diplômé de l’université des sciences sociales de Grenoble en France, Koné Dodo fait ses premiers pas dans le milieu du show-business en 1982. Il joue un rôle actif dans l’organisation d’évènements culturels à travers le monde, notamment au WOMEX à Berlin et au Marché international de l`édition musicale (Midem) à Cannes. Il fut de 1990 à 2003 le Manager pour le monde de Alpha Blondy et également Directeur d’Alpha Blondy Production (de 1992 à 2003) et de Alpha Blondy Distribution (de 1998 à 2003). Il est par ailleurs, le vice-président en charge des projets de la transafricaine des arts et de la culture, dont il est l’un des fondateurs à l’occasion du MASA 93.

 

Koudbi Koala (Burkina Faso)

Koudbi est professeur d’anglais. Il enseigne pendant un certain nombre d’années en Afrique de l’ouest. Il a créé l’association Benebnooma, qui permet aux plus défavorisés d’avoir de meilleures conditions de vie. Benebnooma possède également une radio et une télé locale pour le bonheur des populations locales. C’est cette association qui est à l’origine de la création du festival «Nuits Atypiques de Koudougou – NAK» qui est un cadre international de rencontres et de partages de toutes les formes d’expressions artistiques et culturelles, qui se tient chaque année en novembre à Koudougou.

 

Adama Traoré (Mali)

Diplômé de l’Institut National des Arts de Bamako, où il enseigne les arts dramatiques de 1989 à 1999, Adama Traoré est comédien et metteur en scène. Il est Expert de l’Afrique de l’Ouest auprès de la Commission internationale du théâtre francophone, directeur de l’Association Acte Sept, initiateur du Festival du Théâtre des Réalité. Membre fondateur et vice-président du Réseau KYA, il est depuis 2002, chevalier des arts et lettres de la République française.

 

Alassane Insa Babylas Ndiaye (Sénégal)

Babylas est un acteur culturel sénégalais; ses premiers pas dans le rap il les fit en 1994 avec son groupe de quartier ‘‘Lakalé Posse’’ compil de rap sénégalais DA HOP produit par Jololi le label de Bouba N’dour (frère de Youssou N’dour). Régisseur général du Gorée Diaspora Festival, il est réquisitionné en 2010 par le 3ème Festival Mondial des Arts Nègres (FESMAN), il y exerce son métier de Stage Manager (régisseur) à la cérémonie d’ouverture et à la scène de l’Obélisque. Depuis Janvier 2011, il gère la structure Arts & Culture Consulting. Maaya Entrepreneur, Babylas est le Commissaire des Ateliers Musique de l’Institut Kôrè des Arts et Métiers (Ségou/Mali) depuis 2013. Il est le créateur de la 1ère plateforme africaine de financement participatif DJIWUFREEKA.

 

Hama Goro (Mali)

Hama Goro a commencé sa carrière artistique en 1987, après des études à l’Institut national des arts de Bamako (INA). Il a reçu la bourse ASCHBERG de l’UNESCO en 1994 pour sa formation professionnelle à l’Académie royale des beaux-arts (Rijksakademie Van Beeldende Kunsten) d’Amsterdam.

Il est l’un des initiateurs du Centre Soleil d’Afrique à Bamako en 1999. Il dirige Soleil d’Afrique depuis sa création, en faisant du centre un cadre qui offre aux artistes maliens un espace créatif. Goro est l’un des membres fondateurs du Réseau KYA (le réseau des acteurs culturels maliens) représentant national de l’Arterial Network, et de Rain Network, entre autres.

 

Abdoulaye Diallo (Burkina Faso)

Abdoulaye Diallo est un historien diplômé d’histoire de l’art et d’archéologie. Depuis 1998, Abdoulaye Diallo est le gestionnaire du Centre National de Presse Norbert Zongo (CNP-NZ). Il est également secrétaire général de l’association Jazz et coordinateur du festival Jazz à Ouaga. Abdoulaye Diallo est aussi le co-fondateur d’un tout premier festival africain de cinéma pour les droits humains et la liberté d’expression «Ciné Droit Libre». Il a d’ailleurs co-réalisé les documentaires Borry Bana, le destin fatal de Norbert Zongo et Télé Guerre.

 

Christine Gitau (Kenya)

Christine Gitau vit et travaille à Nairobi en tant que coach et mentor d’entreprises artistiques. Elle est la co-fondatrice de Craft Afrika, une entreprise sociale qui fournit une assistance holistique aux entrepreneurs artistiques, ainsi que la responsable de Africa Handmade, un symposium se concentrant sur les producteurs artistiques africains, dont le premier se tiendra à Nairobi en Octobre 2014. Elle fait partie de l’équipe dirigeante de Hawa House Trust Foundation, une ONG qui applique la thérapie de l’art aux victimes d’abus sexuels. Quand elle a de la chance, Christine trouve du temps pour se consacrer à sa passion l’art de la céramique

 

Vincent KOALA (Burkina Faso)

Vincent Koala suit une formation d’ingénieur des eaux et forêts à l’université de Ouagadougou en 1988. En 1991, Vincent Koala crée Odas Africa (Organisation de dynamisation des arts et du spectacle en Afrique) avec des professionnels de la culture de France, d’Espagne et du Burkina Faso. Il a mené de nombreuses études notamment sur la coopération culturelle Nord-Sud, les festivals de théâtre en Afrique et la mise en place du statut de l’artiste au Burkina Faso.

 

José Luis Cruz (Mexique)

Directeur du Festival International Ollin Kan, qui se déroule dans plusieurs villes du Mexique, José dirige également l’Ollin Jazz Festival et le Reggae Ollin. Il a programmé un nombre significatif d’artistes Africains et du Moyen—Orient. Il collabore avec des festivals et projets tels que: Festival sur le Niger au Mali, Festival Ollin Kan au Portugal, Festival del Tambour au Venezuela ou encore Festival des Voix du Monde à Bogota en Colombie. Il a produit des projets pour le Festival Cervantino au Mexique et a collaboré sur des projets de la Mairie et du Théâtre municipal de Bogota. Il est l’ambassadeur du Festival sur le Niger au Mexique.

 

Carlos Bartilotti (Portugal)

Carlos Bartilotti est diplômé en Relations Internationales, Politiques et Culturelles et est titulaire d’un Master en Gestion Culturelle. Il a travaillé pour le Gouvernement Portugais en Chine à l’Institut Culturel de Macau. Il fut le directeur du festival Ollin Kan Portugal de 2008 à 2012. Entrepreneur culturel, il gère sa propre compagnie Bartilotti Produções depuis 2000. Cette structure s’occupe de la production de concerts et autres événements culturels, de l’édition discographique, du management et du booking d’artistes et groupes musicaux. En ce moment Carlos Bartilotti est le manager de Custodio Castelo, virtuose de la guitare portugaise et de l’angolais Paulo Flores, la grande voix de la musique Semba. Carlos est l’ambassadeur du Festival sur le Niger au Portugal.

 

Lassana Igo Diarra (Mali)

Expert en ingénierie artistique et culturelle, Lassana Igo Diarra est fondateur des Editions Balani’s, une structure spécialisée en littérature de jeunesse. Il est l’initiateur du Festival Internationale de Littérature de Jeunesse de Bamako ‘‘Kalan Kadi‘‘. Il est également l’initiateur de l’Université d’été de Bamako. Il dirige actuellement la Médina Art & Culture (galerie d’art et médiathèque) et est membre fondateur du Réseau KYA, le réseau des organisations culturelles du Mali.

 

Manny Ansar (Mali)

M. Mohamed Aly Ansar, communément appelé Manny Ansar, est né dans une famille de nomades touaregs sur une dune de sable à une centaine de kilomètres au nord ouest de la ville de Tombouctou au Mali. Avec une Maîtrise en droit public international, Manny était le manager du premier groupe de musique touareg, Tinariwen. En 2001, il a cofondé et est resté directeur exécutif l’événement de renommée mondiale, Festival au Désert à Essakane / Tombouctou. Depuis 2013, il est coorganisateur de la Caravane Culturelle pour le Paix avec le Festival Taragalte du Maroc et le Festival sur le Niger de Ségou, Mali.

 

Ibrahim Sbaï (Maroc)

Ibrahim Sbaï est issu d’une famille de M’hamid très active, en particulier pour tout ce qui concerne le développement durable et le tourisme écologique. Il est co-fondateur et directeur artistique du Festival Taragalte de M’Hamid El Ghizlane au sud du Maroc. Il est membre d’une association culturel et de protection de l’environnement dans sa région. Il sera à Ségou dans le cadre de la deuxième édition de la Caravane Culturelle pour la Paix que son festival organise en collaboration avec le Festival au Désert et le Festival sur le Niger.

 

Halim Sbaï (Maroc)

Halim Sbai est passionné de voyages et de désert. Dès 2001 il organise des expéditions dans le Sud Marocain grâce à son agence. Il cofonde en 2009 le festival Taragalte à M’Hamid El Ghizlane dans le Sahara.

Aujourd’hui il défend le projet « Caravane Culturelle pour la Paix » en collaboration avec le Festival sur le Niger (Ségou, Mali) et le Festival Au Désert (Tombouctou, Mali). Cette Caravane qui aura lieu pour la seconde fois à partir de janvier 2015 est un projet Sahélo-Transsaharien pour la culture, la paix et la tolérance qui encourage le dialogue et la cohésion sociale dans les régions du Sahara et du Sahel.

 

Limam Kane-monza (Mauritanie)

Monza - de son vrai nom Limam Kane – est un artiste dont l’engagement en faveur du hip-hop n’est plus à démontrer. Le Président de la Rue Publik, comme il aime à se faire appeler, sort un album en 2004, ce qui lui permettra de faire des tournées en Mauritanie, mais aussi au Sénégal. Limam Kane crée la structure Zaza Productions qui organise depuis mai 2008 le premier évènement «Assalamalekoum hip hop festival». Il a aussi côtoyé plusieurs artistes de taille, comme Malouma, Baba Maal, Daara J, Disiz La Peste, Zaho, Tunisiano, Sefyu ou encore Mokobé. Il est membre du Comité de Pilotage de Arterial Network.