4 - 5 - 6 - 7 - 8 Fév 2015
Ségou - Mali

Les Componentes du Festival sur le Niger

Les Festival sur le Niger, Ségou, Mali

2015

Logo Caravane culturelle pour la paix La Caravane Culturelle pour la Paix

 

 

«Malikanw»: UNE CARAVANE POUR L’UNITE ET LA PAIX


Un groupe d’artistes vient de se rendre en Europe pour prôner la diversité culturelle et la cohésion sociale entre les peuples du Sahel et du SaharaHuit artistes musiciens maliens viennent de boucler une tournée européenne d’un mois. Ces artistes représentent chacune des 8 régions de notre pays.

Ils ont apporté le message de l’unité, de la diversité culturelle et surtout de la paix et de la réconciliation aux amis européens du Mali. Le groupe est bâptisé « Malikanw », qui signifie en bambara « les voix du Mali ». La mission culturelle était composée de : Cheick Siriman Sissoko de Kayes, Mariam Koné de Koulikoro, Sadio Sidibé de Sikasso, Ben Zabo et Zoumana Téréta de Ségou, Petit Goro de Mopti, Ahmed Ag Kaedi de Kidal.

Le maestro Samba Touré représentait à la fois Gao et Tombouctou.Les festivals Amsterdam Roots Festival (Pays-Bas) ; Africal Festival de Hertme à la frontière allemande et suisse ; Presence d’Afrique de Florence en l’Italie ; le festival des Houches et celui de la Croisée des chemins de la France ; les Sfinks festival d’Anvers de la Belgique ; et le Global Tica de Gdynia en Pologne, ont accueilli cette caravane malienne.La tournée européenne a été méticuleusement préparée. Les musiciens ont eu une résidence d’une dizaine de jours à Ségou.

Ils ont travaillé ensemble sur les répertoires des uns et des autres. Il en est sorti un groupe homogène sur le plan humain et artistique, car les prestations sont données ensemble. Chacun joue un morceau de son répertoire accompagné par les autres en instrument et en chœur. «Ce fut une expérience d’une grande richesse», témoigne Mariam Koné que nous avons rencontrée à son retour à Bamako. «Nous avons démontré aux différents publics, que nous restons un peuple uni dans la diversité», poursuit-elle. La situation que vit notre pays est totalement artificielle. Les populations ont l’habitude du vivre ensemble.

Pour elle la musique est un moyen de transcender beaucoup de choses.En réalité explique Mariam Koné, cette caravane de « Malikanw », a été mise en place depuis 2013 par le Festival du Niger de Ségou et le Festival au désert. Une première tournée les a conduit à Bamako, puis dans les camps des réfugiés de Djibo, Bobodioulasso, Ouagadougou au Burkina Faso. La dernière étape sera le Festival sur le Niger de Ségou. En 2014, ils ont commencé par le festival M’hamid El Gizlane du Maroc, puis Ségou, San, Mopti et retour à Bamako. Ce circuit a soudé d’avantage le groupe avant la tournée européenne de cet été.

La vision des organisateurs a été développée récemment par Mamou Daffé, le directeur du Festival sur le Niger. La mission est de faire de ce réseau de travail un instrument fédérateur. Il va faire la promotion de la diversité culturelle, la paix, la tolérance et la cohésion sociale entre les peuples du Sahel et du Sahara.


L’accent sera mis désormais sur le partage d’expériences, les échanges artistiques, le plaidoyer en faveur de la diversité culturelle, la mutualisation de la communication et du marketing des différents festivals partenaires pour avoir un plus grand impact. Les festivals veulent s’inspirer du rôle historique des caravanes des siècles derniers qui n’étaient pas seulement économiques, mais également socioculturels.Ces caravanes mettaient différentes cultures en contact les unes avec les autres. Ainsi les aires culturelles se connectaient entre elles. Les échanges se passaient à travers les familles, Film d’animation : «Souroukouba ni Zozaniba ka djinè fan tiè » en 3Dla musique, la poésie, l’art et le mode de vie.Les thématiques de «Malikanw» abordent des thèmes en faveur de la stabilité et du développement social des peuples malien et africain. Les thèmes traitent des valeurs sociales et des droits humains que sont la dignité, l’honneur, la justice, l’égalité, l’unité, la citoyenneté, le patriotisme, la paix, la cohésion sociale. Les messages sont portés vers la tolérance, l’intégration des cultures et des peuples.L’étape pilote du projet Caravane culturelle pour la paix en 2014 a été une réussite.

Les responsables des trois festivals initiateurs à savoir (Festival Taragalte du Maroc, Festival au Désert et Festival sur le Niger du Mali) se sont réunis à Bamako le 13 septembre 2014. Ils ont décidé d’élargir leur partenariat en créant le réseau de travail «Caravane culturelle Network». Cette structure va mieux structurer leur coopération. Elle assurera le succès total à la deuxième édition de la Caravane culturelle pour la paix 2015.L’édition 2015 de la caravane culturelle pour la Paix se déroulera en deux étapes.

La première commencera en Afrique, et concernera le Maroc et Mali. La deuxième étape sera la phase européenne. Elle aura lieu en juin et juillet 2015 aux Pays-Bas, en Italie et en France. Grâce à la musique, des ateliers et des expositions d’art, la Caravane donnera aux populations du Sahara et du Sahel une plate-forme pour se rencontrer, échanger des idées et garder leur patrimoine culturel vivant.En Janvier et Février, la caravane a visité des camps de réfugiés au Burkina Faso. La vocation de cette caravane est de poursuivre l’aventure dans d’autres pays d’Afrique, d’Europe, d’Amérique et pourquoi pas d’Asie, estime Mariam Koné. Le message de paix et de réconciliation des artistes sont basés sur le refus de la division de notre pays.

Le Mali est « UN ET INDIVISIBLE »Y. DOUMBIA

Caravane Culturelle Pour la Paix - Tournée Européenne

Pour la caravane d’été,  le Festival Taragalte sera représentée par le groupe Generation Taragaltele Festival sur le Niger par Mariam Koné et Ben Zabo et le Festival au Désert par le groupe Malikanw.

Les différents artistes et groupes jouent ensemble pour exprimer une fois de plus l’esprit de paix et de communion entre les peuples du Sahel et du Sahara.

 Pour en savoir plus: www.culturalcaravanforpeace.org


Caravane Culturelle pour la Paix - Tournée Européenne

Un projet Sahélo-transsaharien créatif, soutenant Le dialogue, les échanges culturels et la cohésion sociale dans les régions du Sahel et du Sahara.

 

Caravane Culturelle Pour la Paix

Photo de Fond, Merci à Alice Mutasa, 
www.placesandseasons.com

 

 

La Caravane Culturelle pour la Paix – Un projet Sahélo-transsaharien créatif et conscient, soutenant la paix, la tolérance, la diversité culturelle et la solidarité dans le Sahara et la région du Sahel, célèbrera pour la deuxième fois à Ségou une nuit de la paix et de l’amitié lors de la 11ème Édition du Festival  sur le Niger pour saluer le début du retour de la paix et de la reconstruction nationale au Mali. 



caravane.pngLa Caravane Culturelle pour la Paix est initiée par le projet de la «Caravane Culturelle pour la Paix en Afrique», créée en 2013 par trois festivals du Sahara et de la région du Sahel: Le «Festival Taragalte» (M’Hamid, Maroc), le «Festival sur le Niger» (Ségou, Mali) et le «Festival au Désert» (Tombouctou, Mali). Ces festivals annuels de renommée internationale encouragent un dialogue de paix, l’échange culturel et la promotion des artistes dans leur région.

Cette année, la Nuit de la Caravane Culturelle pour la Paix s’appellera la «Nuit du Sanankouya et de l’Amitié». Le Sanankouya, en milieu bambara, est la parenté à plaisanterie qui exprime l’entente, la cohésion sociale entre les hommes ; ce sera un grand moment de communion, de reconnaissance et de joies partagées pour un début de retour la paix  grâce à l’amitié et à la solidarité des peuples du monde envers le Mali. Cette soirée spéciale de musique et de danse sera animée par les artistes de la région de Ségou, du Maroc et des régions nord du Mali qui accueilleront les festivaliers et les amis du Mali, les amis des festivals partenaires de la Caravane Culturelle pour la Paix (le Festival au Désert du Mali, et le Festival de Taragalte du Maroc), pour vivre des moments inoubliables sur les berges du fleuve Niger.


Ces caravanes signifiaient que différentes cultures étaient en contact les unes avec les autres et pouvaient se connecter entre elles. Les échanges se passaient à travers les familles, la musique, la poésie, l’art et le mode de vie. Ces activités avaient rapproché les peuples, créant ainsi la connaissance des autres cultures, menant à des voies innovantes de travailler ensemble et résolvant les difficiles challenges… c’est exactement ce rôle de la caravane que nous souhaitons redynamiser et revaloriser».

A travers la musique et l’art, la Caravane offrira aux peuples du Sahara et de la région du sahel une plateforme de rencontre, d’échanges d’idées afin de promouvoir et de préserver le patrimoine culturel.

Les activités de la Caravane Culturelle pour la Paix lors de cette deuxième édition à Ségou, s’articuleront autour de deux (2) activités majeures :

 

  • La Nuit du Sanankouya et de l’Amitié
  • Une Causerie débat sur la Réconciliation Nationale et les Accords d’Alger